Mon espace Archives

Imprimer cette page

Série D : Instruction publique.

-+
    • Présentation

      Série D : Instruction publique, sciences et arts.
    • Introduction

      La série D ne nous apprend que bien peu de chose sur l'enseignement secondaire avant la Révolution : au XVIe siècle, cet enseignement est donné gratuitement à Blois par les " grandes écoles ", et le maître reçoit 300 livres qui constituent le revenu de la prébende préceptoriale. Cette institution fit place, en 1581, à un collège établi par Henri III et doté par lui de 1500 livres de rente ; mais les temps n'étaient guère favorables à l'enseignement : les gens de guerre cherchaient à enlever les écoliers, afin de tirer de leurs parents de fortes rançons (D 1). Aussi l'état du collège fut-il peu brillant jusqu'en 1622, où, à la demande des habitants, les Jésuites en prirent possession : il y eut alors au collège cinq régents et une cinquantaine d'élèves. Après l'expulsion des Jésuites, en 1762, l'administration du collège incomba de nouveau aux délégués de l'assemblée municipale : les diverses mesures qu'ils prirent ne purent empêcher la décadence du collège qui avait, du reste, à lutter contre les établissements voisins de Vendôme, dirigé par les Oratoriens, et de Pontlevoy, appartenant aux Bénédictins : les titres concernant ces deux derniers collèges sont inventoriés dans la série H [respectivement sous-séries 41 H et 17 H].

      Les renseignements sur l'instruction primaire sont encore moins nombreux : nous pouvons tout au plus dire, d'après les mentions relevées dans les registres paroissiaux, qu'au XVIIIe siècle il existait un maître d'école dans presque toutes les paroisses ; on trouve rarement des maîtresses d'école. Les conventions intervenues entre les habitants et le maître d'école, réglant le mode de rétribution et les obligations de l'instituteur, nous fourniraient de précieux renseignements sur l'état de l'instruction primaire avant la Révolution ; mais ce n'est guère que dans les fonds d'intendances et dans les minutes des notaires qu'on a quelques chances de retrouver des documents de cette sorte.

      Cet inventaire et son introduction sont une transcription de l'inventaire de la série D (articles D 1 à D 12) édités en 1886 avec ceux séries C et E, et de l'inventaire du supplément, réalisé sous la direction d'A. Betgé (D 13 à 20).